Conversation téléphoniques - Mercredi  
 
Programme de l'année
 
Ateliers d'écriture Présentation
 
Textes d'ateliers
 
Les extras !
 
Nos publications
 
Nos trombines !!
 
Liens Partenaires
 
Nous contacter !!

Marie-Lyse et Geneviève

M - Hello, Corinne ! Tu as profité du soleil pour aller place Kléber ?

L – Ah, bonjour ! Oui, finalement, j’ai craqué, il faisait trop beau.

M -Tu as craqué mais… tu as craqué pour les super pompes qu’on a vues la dernière fois ?

L – Oh non ! Elles étaient trop chères ! Et c’est pas vraiment mon genre !

M - Ton genre, ton genre ! On s’en fiche du genre, l’essentiel c’est qu’elles te plaisent.

L- Oui, mais des chaussures avec des talons de dix centimètres et des paillettes… je ne veux pas passer pour une drag-queen !

M – Une drag-queen, tu rigoles ! Imagine-toi au « Printemps des Bretelles », tu ferais sensation ! L’ancien maire viendrait t’inviter !

L – Tu parles, le Maire ! Avec ce que je l’ai assaisonné à la dernière réunion publique, il n’est pas prêt à m’inviter !

M – Et bien, ce sera pour l’année prochaine !

L – De toute façon, ces chaussures sont beaucoup trop chères et, contrairement à d’autres, je n’ai personne pour me les offrir ! Mille euros tu te rends compte ? Ça fait cher, la paillette !

M – Tu vises qui là ? Parce que tu crois qu’à moi on m’en offre ?

L – Je ne parles pas de toi… tu sais bien à qui je fais allusion …

M – Certes, certes … Mais 1000 euros pour une paire d’anthologie, ça vaudrait tout de même la peine. Et puis, fais l’inventaire de ton armoire, tu as tous les modèles de chaussures de marche, Pataugas, Doc Martens, Palladium… alors, pour changer un peu… et je suis sûre que Gérard apprécierait !

L – C’est vrai que c’est un rêve que Gérard caresse depuis longtemps. Il m’a déjà offert un porte-jarretelles et de la lingerie fine qui dorment au fond d’un tiroir.

M – Ouah ! Tu ne m’avais pas raconté ça ! Je te vois avec des bas de soie et ta robe noire toute classique, tu sais.

L- Finalement, c’est pas une si mauvaise idée. Je pourrais aussi nous offrir une cravache et des menottes, ça irait bien avec des talons de dix centimètres.

M – Ne te moque pas de moi ! Je parlai sérieusement. Puisque tu ne veux pas te mettre sur ton 31 pour mon anniversaire, plus la peine de m’appeler, je serai aux abonnés absents.

L – Non ! Non ! Allo quoi Stéphanie ! Ne le prends pas comme cela. Grâce à toi, je commence à me sentir femme de la tête jusqu’au bout des pieds !!!!

Sylviane et Anne

= Bonjour Madame

+ Bonjour

= J’aimerais parler à Mme Martin.

+ C’est moi

= Est-ce que vous auriez un peu de temps à m’accorder ?

+ C’est à quel sujet ?

= Cela concerne les dons pour la recherche contre le cancer

+ Mais, j’ai déjà fait un don en début d’année et vous n’êtes pas la seule association à laquelle je contribue !

= Vous savez que vous pouvez faire un don mensualisé ?

+ Oui mais alors je ne donne plus rien aux autres.

= Je comprends, Madame, mais est-ce que vous pourriez donner quelque chose maintenant ou prochainement ?

+ Dans l’immédiat non !

= Et plus tard ?

+ Ecoutez, n’insistez pas. Je ne supporte plus le démarchage téléphonique, vous faites intrusion dans ma vie privée et en plus vous insistez. Je donne ou j’achète quand je le décide. Au revoir Madame !

Alain, Marielle, Jocelyne

Capitaine Haddock (H)

Professeur Tournesol (T)

Milou (M)

Dring, dring, dring

T : - Qui peut bien appeler aujourd'hui ? Allo ?

H : - Allo, professeur Tournesol ? Bonjour, ici Haddock.

T : - Murdoch, non, vous vous trompez, je suis le professeur Tournesol.

H : - Haddock, je vous ai dit Haddock, espèce d'ectoplasme.

M : - Je sens qu'on va s'amuser.

T : - Ah Capitaine, bonjour, vous voulez un cataplasme, avez-vous la grippe ?

M : - M'est avis que le capitaine, avec tout ce qu'il boit, il doit être immunisé.

H : - Je viens de lire dans les DNA de Moulinsart que vous venez de mettre au point un certain breuvage...

T : - Y a-t-il eu un carnage à Moulinsart ? Milou aurait-il fait des siennes ?

M : - Ça y est, ça va encore être de ma faute !

H : - Mille milliards de mille sabords, je vous demande si vous avez inventé un nouveau whisky ?

T : - Capri, c'est fini, le chanson le dit bien.

M : - Pauvre capitaine, il va finir par chanter sans avoir rien bu !

H : - Espèce de bachibouzouk, je crois que je vais aller me l'acheter moi-même, ce whisky !

T : - À Tombouctou, oui, on s'y retrouve bientôt, j'en profiterai pour vous proposer mon nouveau breuvage qui fait pousser les poils de barbe.

Laure et Anne Sophie

Madame POIRIER décroche et au bout du fil une salariée « d'ORANGE » appelle pour lui proposer de nouvelles offres.

- Bonjour Madame !

- Bonjour Madame !

- Je suis bien chez Madame POIRIER ?

- Oui Madame.

- C'est Madame VIOLETTE de chez ORANGE.

- Ah bon, c'est Pierrette ?

- Non, c'est Madame Violette de chez Orange.

- Mais ce n'est pas le jour des courses, je n'ai pas besoin d'oranges !

- Non, Madame Poirier, c'est pour le téléphone, c'est Orange

- Ah, Pierrette n'aime pas l'orange, elle dit que ça ne me va pas comme couleur,

vous savez à mon âge…

- Madame Poirier, c'est pour une offre mobile !

- Mais vous savez quel âge que j'ai, je suis plus très mobile, j'ai mal aux genoux, je me déplace difficilement.

- Laissez-moi vous expliquer, c'est une offre très intéressante pour vous, surtout au niveau tarif. Et en plus, vous avez toutes les options.

- Encore des champignons, mais j'en ai déjà eu hier, les bons… ceux de Paris.

- Je vous appelle justement de Paris, et je vous propose un téléphone portable dernière génération.

- Ah, vous savez, les générations ce n'est plus comme avant, je ne vois jamais mon petit fils, il est toujours occupé !

- Mais c'est super, votre petit fils pourra vous aider à vous en servir, et vous pourrez même prendre des photos.

- Oh !…… même ça il ne veut plus être en photo avec sa grand-mère.

- Madame Poirier, c'est triste ce qui vous arrive, la jeunesse aujourd'hui a beaucoup moins de temps !

- Ah oui, vous avez bien raison, si seulement j'avais cet appareil que je vois à la télé avec plein de boutons, tout petit….. smart, smartise, ah, je ne me souviens plus…… smarphoxe….. ?

- Mais c'est super Madame Poirier, c'est justement Madame Violette de chez Orange !

- Ah non, vous n'allez pas recommencer à vouloir me vendre des oranges !!!

© 2018